WWW.MORSAY.NET

LE SITE OFFICIEL DU PRÉSIDENT MORSAY

Le programme du président Morsaysortir la France de la galère

Le président Morsay a un plan pour sortir la France de la galère, aider les plus pauvres et lutter contre les grandes entreprises et la police nationale. Morsay est le seul candidat à vouloir restaurer la liberté et la prospérité pour les citoyens du monde, pas pour l'état français.

Cortex

Cortex, de son vrai nom Sébastien Gozlin, est l'actuel sous-secrétaire général à la Défense au sein du parti Morsay.

Il reste également une des figures les plus éminentes du collectif truand de la galère étant donné qu'il est le fondateur de la section parisienne de ce collectif.

Cortex est surtout un revendicateur déterminé à combattre l'état français et la police sur tous les fronts, et fait de la restauration de la liberté des citoyens sa priorité numéro un.

Biographie de Cortex

Cortex, de son vrai nom Sébastien Gozlin, est né à Paris le 21 Août 1981. Originaire du quartier Les Pyramides à Évry, il se forge une personnalitée à fort caractère depuis son enfance en lien direct avec les méandres d'une jeunesse mouvementée en émotions. Il perdra sa mère à l'âge de 5 ans. Son éducation se poursuit alors entre les familles d'accueil et les foyers.

Rongé de l'intérieur, Cortex commence à s'intéresser au rap et aux théories libertariennes dès 1995. Il s'intéresse tout particulièrement à la période révolutionnaire américaine, à la déclaration des droits de l'homme et du citoyen et aux œuvres de l'économiste Frédéric Bastiat. Cortex commence dès cette époque à écrire lui-même ses essais, tantôt anarchistes tantôt libertaires. La petite scène de quartier avec ses amis lui permettra d'extérioriser sa rage dans les textes et de dénoncer l'injustice dont il est témoin. Fort de sa conscience, de nature franche et brut, il a la particularité de dire tout haut ce que les gens disent tout bas souvent par crainte de représailles.

Souvent Cortex se réfère ouvertement au parallèle qu'il fait entre la cinquième république française et le fascisme italien des années trente, ce qui lui vaudra une censure et un boycott systématique de la part des médias étatistes.

Cortex ne craint donc personne mais préfère jouer ouvertement la carte du bon sens. Dans ses textes il provoque et divulgue un message alertant ayant pour but d'éveiller les consciences des victimes de la société française et de son système corporatiste. À ce jour, il reste celui qu'on nomme "le revendicateur le plus hardcore de France". Soutenu par sa seule famille, la plus grande et la plus digne, celle de la rue, il représente un mouvement bien vivant trop souvent mis à l'écart par les politiciens mais réel, prêt à se battre pour faire valoir sa juste cause : la liberté.

Cortex revendique la liberté des citoyens, l'acceptation d'autrui et la solidarité entre les individus plutôt qu'une spoliation punitive des pouvoirs publics.

Sa philosophie a longtemps été partagée de bouche à oreille jusqu'en juillet 2003, où il se fait arrêter publiquement par la police nationale. Il sera relâché mais doit cesser ses activités sous peine d'emprisonnement.

Cortex quitte temporairement la région parisienne et part pour Tulle où il résidera jusqu'en 2006.

En août 2006 Cortex fait la connaissance de Zehef qui lui parle de son collectif, les truands de la galère. Cortex prend tout de suite intérêt puisqu'il avait été lui-même censuré pour ses idées similaires à celles que ce collectif avançait.

Cortex retourne en région parisienne sous les instructions de Zehef pour former la section parisienne des truands de la galère, puisque ni Zehef ni ses associés ne pouvaient y circuler librement vu qu'ils étaient recherchés par la police.

En plus de la section parisienne du collectif truand de la galère, Cortex est aujourd'hui sous-secrétaire général à la Défense.