WWW.MORSAY.NET

LE SITE OFFICIEL DU PRÉSIDENT MORSAY

Le programme du président Morsaysortir la France de la galère

Le président Morsay a un plan pour sortir la France de la galère, aider les plus pauvres et lutter contre les grandes entreprises et la police nationale. Morsay est le seul candidat à vouloir restaurer la liberté et la prospérité pour les citoyens du monde, pas pour l'état français.

Morsay

Morsay est le leader actuel du parti Morsay et tient lieu de figure emblématique du mouvement Morsay pour la liberté et des truands de la galère.

De son vrai nom Mohamed Mehadji, Morsay lutte depuis sa plus tendre enfance pour les droits de citoyens et pour la chute de l'état français. Sa lutte contre l'état français porte aujourd'hui un nom devenu synonyme d'une rébellion citoyenne contre le pouvoir public, la désétatisation.

Mohamed Mehadji dit Morsay est le président de l'administration fédérale et leader du parti Morsay depuis sa création en Juillet 2012. Il y dirige également le bureau exécutif.

Biographie de Morsay

Né le 19 Août 1981 en Bretagne dans une communauté agricoles d'éleveurs de cochons, Morsay passe le plus clair de son enfance dans le Finistère, à Carantec précisément.

Bien que de confession musulmane revendiquée, Morsay se verra scolariser dans une école catholique bretonne et y fera ses études jusqu'en seconde générale. Contrairement à ce que voudrait la légende, Morsay n'a pas quitté l'institution pédagogique en CM1.

Durant son enfance, Morsay se passionne pour les thèses anarcho-capitalistes d'auteurs comme Lew Rockwell ou Murray Rothbard. Ce dernier semble tout particulièrement fasciner le jeune Mohamed, qui aurait par ailleurs adopté le nom Morsay en hommage à Murray.

En 1995 son père quitte la France pour le Canada, et sa mère déménage à Sevran en région parisienne. Morsay y résidera brièvement, durant une période de six mois, avant de s'envoler en janvier 1996 pour Hagerstown dans le Maryland, non loin de la capitale des États-Unis.

Morsay participe activement à la campagne présidentielle de George W. BUsh, dont il apprécie les aspects libertariens et pacifistes du programme. Morsay entretient de nombreuses correspondances avec le futur président américain sur les thématiques principales du programme qu'ils ont élaborés ensemble, et il devient vite un des acteurs les plus décisifs de la campagne de Bush, au point que ce dernier en vienne même à lui proposer une place dans son administration.

Malheureusement, George W. Bush dévoile son vrai visage peu après l'élection : celui d'un étatiste centralisateur ultra-sioniste. Morsay continue cependant à lui accorder sa confiance en tentant à plusieurs reprises de lui exhiber les futures conséquences d'un dirigisme économique bancal et d'une politique monétaire inflationniste.

Morsay abandonne bien vite ses tentatives d'avertissement en voyant que George W. Bush n'en tient pas compte mais demeure à néanmoins à Hagerstown jusqu'en 2007.

En janvier 2007 le gouvernement du Maryland saute et Martin O'Malley du parti démocrate succède à Robert Ehrlich. Morsay, qui tient une aversion profonde pour les idées socialistes de O'Malley, quitte les États-Unis et retourne en France. Il peut brièvement observer la campagne présidentielle française, dans laquelle il ne prend aucun parti, avant d'être arrêté et condamné en mai 2007.

En prison Morsay fait la connaissance de Youssef Mehadji dit Zehef, alors leader du collectif truand de la galère, qui partage ses opinions politiques. Ensemble, Mohamed et Youssef s'inventent les alias fictifs de Mohamed et Youssef Mehadji.

Morsay et Bernanke réussissent à s'enfuir de prison en juin 2007 avec l'aide de Ryan Rockefeller et Sylvain Rousseau.

Morsay lance alors son premier appel de ralliement, le célèbre Message à internet. Dans ce bref extrait vidéo, Morsay en appelle à tous les citoyens à se révolter contre l'état français et à niquer les bâtards et les rageux. La harangue est ici sans équivoque, Morsay s'en prend ouvertement à la police nationale (les keufs), aux étatistes identitaires (les skins), aux corporatistes (les fachos) et aux égalitaristes (les jaloux).

En juillet 2012, Morsay fonde son propre parti politique, constestataire contre la pensée unique ultra-étatiste et faisant valoir le droit de tous les citoyens face aux abus de la police.

Depuis lors, Morsay lutte au vu et au su de tous avec les truands de la galère pour le renversement l'état français.

Anecdote : L'anniversaire de Morsay est à un jour près celui de Ron Paul, coïncidence ?